Bulletin d’informations

Action Santé Outaouais dans les médias

Article de la Revue (Info07) : Prévenir plutôt que guérir

Le CISSSO va-t-il réussir à désengorger les Urgences en Outaouais?

Urgences : Réaction d’Action Santé Outaouais au Téléjournal de Radio-Canada Gatineau-Ottawa

 Écoutez (104,7FM) :  Désengorger les urgences

L’hygiène du personnel médical des hôpitaux de la région laisse à désirer. Plusieurs médecins ne se lavent pas les mains avant de rencontrer un patient .

Écoutez (104,7 FM) : Réaction d’Action Santé Outaouais sur le lavage des mains

 

Action Santé lance un appel à la vigilance (Journal le Droit)

Un reportage diffusé par Radio-Canada a révélé que... (Archives, La Presse)

Un reportage diffusé par Radio-Canada a révélé que des ophtalmologistes de l’IOL ont utilisé des pratiques médicales douteuses sur une période de quatre ans.

Archives, La Presse

Le Droit

Action Santé Outaouais dénonce les ententes non contrôlées de partenariat entre les cliniques de santé privées et le gouvernement du Québec. Cette réaction s’est faite en réponse au récent reportage de l’émission Enquête sur l’Institut de l’oeil des Laurentides à Boisbriand (IOL).

En conférence de presse jeudi, Action Santé Outaouais réclame, entre autres, que le gouvernement du Québec vérifie l’utilisation de fonds publics avant de signer de nouvelles ententes de partenariat public-privé. « Il faut remettre le patient et la patiente au coeur du système de santé et non l’argent », a déclaré le coordonnateur d’Action Santé Outaouais, Jean-Charles Pichereau.

Il déplore le manque de qualité dans les soins donnés aux patients au profit de la rémunération des médecins.

« Malheureusement, dans les Laurentides, on s’en aperçoit après coup, s’est désolé M. Pichereau. [...] On en appelle au ministre Gaétan Barrette, au gouvernement et à nos députés régionaux de dire que c’est inacceptable. Les patients et les patientes ne peuvent pas accepter cela, parce que c’est eux, en fin de compte, qui sont malheureusement pris au piège avec ce système », a-t-il ajouté.

Le reportage diffusé par Radio-Canada révélait que des ophtalmologistes de l’IOL avaient utilisé des pratiques médicales douteuses sur une période de quatre ans. Des millions de dollars auraient été facturés à des patients pour des frais accessoires qui s’avéraient parfois non nécessaires, permettant aux ophtalmologistes d’empocher des sommes exorbitantes.

L’institut de l’oeil s’est défendu en précisant que « les ententes ont permis de réduire de façon drastique les listes d’attente et le temps de prise en charge des patients, en plus de leur éviter de se faire traiter à l’extérieur de la région où ils demeurent. [...] Les médecins ont simplement été rémunérés pour des actes médicaux qu’ils ont posés et en fonction d’un volume prédéterminé. »

Condamnant « tout genre de pratique médicale inadaptée et insouciante des risques associés à la délégation d’actes médicaux à des personnes non diplômées ou n’ayant pas les compétences requises », l’organisme de défense estime qu’il est « inacceptable de s’associer ou de tolérer un enrichissement frauduleux de ces médecins spécialistes ».

Action Santé Outaouais lance un appel à la « vigilance citoyenne » afin de prévenir les actes médicaux douteux. « On ne veut pas revoir ce type de fraude », a indiqué M. Pichereau.

Dans son communiqué, Action Santé Outaouais réclame aussi une « justice sociale », en exigeant le remboursement à la Régie de l’assurance maladie du Québec de l’argent recueilli.

Élizabeth Séguin, collaboration spéciale 

 

———————————————————–

ICI Radio-Canada Ottawa-gatineauPublié le mercredi 7 décembre 2016

Jean-Charles Pichereau en entrevue à Radio-Canada
Le coordonnateur d’Action Santé Outaouais, Jean-Charles Pichereau   Photo : Radio-Canada

Alors que le ministre québécois de la Santé, Gaétan Barette, annonce qu’il injecte 100 millions de dollars dans le réseau de la santé, la réponse est insuffisante, de l’avis d’Action Santé Outaouais.

Avec cet argent, le ministre a l’intention de libérer plus de 2100 nouveaux lits dans les urgences du Québec. Le gouvernement provincial veut donc créer des places en dehors du réseau hospitalier pour héberger les personnes âgées, ainsi que les patients en réadaptation ou qui reçoivent des soins de santé mentale.

Impossible de connaître les détails pour la région de l’Outaouais, mais l’organisme Action Santé Outaouais est déjà sceptique. Son coordonnateur, Jean-Charles Pichereau, croit que Québec n’investit pas au bon endroit.

Nous on voudrait avoir des spécialistes aux urgences.

Jean-Charles Pichereau, Action Santé Outaouais

« Avec des constats qu’on vient de faire à l’hôpital de Gatineau, à l’hôpital de Hull, je pense qu’on a besoin de spécialistes, de gériatres, de pédiatres », explique le coordonnateur. « On a besoin de ressources, je pense que le ministre est capable d’entendre ça. »

En Outaouais, le temps d’attente à l’urgence est long, parfois en moyenne plus de 10 heures. Récemment, un coroner a conclu que l’urgence de l’hôpital de Gatineau est l’une des pires du monde occidental.

Cet investissement de 100 millions de dollars s’inscrit dans la continuité de la réforme du réseau de la santé, d’expliquer Gaétan Barrette, en ce sens que les lois 10 et 20 ont entraîné, selon lui, des améliorations systémiques.

Selon le reportage de Godefroy Macaire-Chabi

Voici ci-dessous les liens de téléchargement des plus récent bulletins d’informations, le lien permet le téléchargement des bulletins sous forme de fichiers PDF

En cours de mise à jour… Merci de votre compréhension

Bulletin d’informations Novembre 2011 (Archive)